Pièce jointe Mail

 

LA MARMITE C'EST PAS DE LA SOUPE !

La Marmite, opération initiée par la B.I.C. (Brigade d’Intervention Culturelle), a 13 ans d’existence... ! Même si le contexte des musiques actuelles a bien changé durant cette décennie : avec la musique partagée sur le net, le virage mal négocié des majors et le débat avorté sur les droits d’auteur symbolisé par l’échec d’Hadopi, l’utilité des structures accompagnant les artistes émergents à sortir de leur région et à développer leur carrière est plus que jamais d’actualité. 


Aujourd’hui, pour vivre de leur musique, les artistes doivent avant tout compter sur la scène, les tournées, mais le chemin est tortueux, semé d’embuches, jamais simple. Même si internet leur offre une formidable fenêtre sur leur travail, ils ne peuvent pas encore compter sur la vente de leur musique sur les différents réseaux. Trouver des dates ? la belle affaire ! L'offre est telle que les programmateurs qui croulaient sous les piles de CD empilées dangereusement sur leur bureau, se retrouvent assaillis de mails banalisant d’un coup la démarche et là encore, il est acrobatique de faire la différence en termes de communication. Comment faire aussi pour dégotter la perle rare qui va gérer votre booking, franchir tous les barrages et toucher le cœur de cible ? 

Reste le live, le concert sale, chaud et humide pour paraphraser les Wampas, celui qui va convaincre le programmateur, le bluffer. Qui va lui faire se dire, « ce groupe je le veux », en parler autour de lui et faire en sorte que les musiciens acquièrent une reconnaissance qui va permettre à leur carrière de décoller, ou de prendre un tant soit peu de vitesse. 

Le travail de la Marmite se situe précisément là, renforcé par 13 années d’activisme passionné. Offrir chaque année à un « happy few » sélectionné avec soin selon des critères d’originalité, d’implication, de motivation et de prestance scénique, un moment de rencontre avec les professionnels à l’occasion de festivals ou de showcases nationaux et internationaux. (Trans Musicales de Rennes, Francofolies, Dour, Sziget, M pour Montréal, Iceland Airwaves…). Nous n’avons jamais choisi la facilité et avons toujours préféré être présents aux cotés des artistes qui défendaient leur univers bec et ongles même si leur style musical correspondait à une  « niche ». Notre ambition n’est pas de révéler tous les six mois l’artiste de l’année mais présenter ceux qui vont durer et marquer les esprits. Avec près de 70 groupes « marmités » depuis 2001, nous pouvons affirmer que nous n’avons pas à rougir de notre labeur de défrichage. (Laetitia Shériff, Marcel et son Orchestre, M.A.P., Curry & Coco, Shiko Shiko…).

13 ans plus tard, il faut que la Marmite continue son travail pionnier et d’innovation. Le prochain chantier de la Brigade d’Intervention Culturelle est à la hauteur des défis à surmonter pour les prochaines années. Le constat est le suivant : Pourquoi avec une des plus fortes densités de musiciens au kilomètre carré (hors région parisienne), le Nord – Pas de Calais n’a jamais été considéré comme terre de création musicale ? Pourquoi ne parle t-on jamais de scène lilloise ? 

L’idée est simple, pour permettre de mettre en valeur la création de notre région, il faut imaginer un festival accueillant toutes les formations émergentes et accompagnées en France et à l’étranger autour d’un événement fort, un festival de showcases, une Marmite géante ! Profitons de notre situation géographique : nous sommes à un carrefour – juste à coté du Bénélux, à deux pas de l’Angleterre, et à trois pas des Allemands. Nous avons également la chance d’avoir un excellent maillage de territoire, des SMAC et des structures qui collaborent en bonne intelligence, et une formidable énergie musicale qui ne demande qu’à trouver une chambre de résonance à sa mesure. En ouvrant cet espace aux professionnels et au public mais aussi aux différentes régions de France et à l’étranger, nous serons en mesure de pratiquer des échanges à l’année sur de multiples théâtres d’opération. 

Crise d’adolescence nous direz-vous ! Probablement. Gardons juste en tête cette phrase d’Oscar Wilde qu’affectionnait particulièrement Jean-Michel Lancelot, le créateur de la Marmite : « La sagesse est d’avoir des rêves suffisamment grands pour ne jamais les perdre de vue quand on les poursuit».

 

OKAYMONDAY_visuel

(pop)


Festival MaMA
Au Petit Moulin - Paris 37 rue Pierre Fontaine 
Le vendredi 18 octobre 19h20 
Les Trans Musicales (à confirmer)
Au Liberté Haut
11 Boulevard de la Liberté
Le 5 décembre
15h30
Les Trans Musicales - Liberté Haut

Ne vous fiez pas aux gueules d'anges des OKAY MONDAY et de leur pop qui aurait pu être la bande son alternative d'American Graffiti. Leurs paroles parlent d'amour, mais sont tellement cyniques que ça peut vous faire saigner du nez. La musique joue fort et vise la jugulaire, tabassant des uppercuts au détour d'un riff de guitare ou d'un accord de clavier. OKAY Monday, est sans concession et brut d'énergie.

OKAY MONDAY est également sélection Nord – Pas de Calais des Inouïs du Printemps de Bourges 2013.

 

ROGER MOLLS 

phoca_thumb_l_rogermolls

(trip hop)

Festival Nordik Impakt
Au Magic Mirror – Caen
Le 31 octobre
20h30



&

Bars en Trans de Rennes
Au Bistrot de la Cité + HEARTBEAT PARADE (MUSIC LX) 
Le 7 décembre
20h00


Autodidacte touche-à-tout, vidéaste, musicien, compositeur, arrangeur, producteur, réalisateur, graphiste, ROGER MOLLS se lance dans la réalisation de son premier album mélangeant hip-hop, abstract et trip hop, il développe une «french touch» dans un univers très anglo-saxon, utilisant de vieux magnétophones à bande au milieu de nouvelles technologies. Sa musique est composée de samples issus de Gainsbourg ou Françoise Hardy, dans un traitement résolument moderne. Sur scène, Roger Molls s'entoure de 4 musiciens (Greg Wailly à la basse, Jonathan Jannota à la batterie, Rebecca Meslet au violon, Clem Powers au chant) pour nous livrer un set puissant, mélodique et captivant.

FEINI-X CREW

phoca_thumb_l_feini-x crew

 (hip-hop)


Biennale de la chanson française

Au Centre Culturel Jacques Franck
Chaussée de Waterloo 94, 1060 Saint-Gilles, Bruxelles


Le dimanche 15 septembre

19h15


En deux saisons, les Feini-X crew sont devenus les frères «rappe tout» du hip hop hexagonal. Découverte Nord –Pas de Calais 2012 du Buzz Booster puis finaliste France en 2013, ils raflent tremplins sur concours etremportent tous les suffrages partout où ils se produisent. Créé en 2006, Feini-X Crew est à l'origine un collectif du Val de Sambre encadré par l'association Secteur 7,spécialisée dans les cultures urbaines. Depuis, Alv-20 et Stefunking ont peaufiné leurs productions musicales, ciselé leurs textes et aiguisé leur flow pour délivrer un rapénergique mêlant humour et métaphores acrobatiques.


Feini-x Crew - Biennale Chanson Française... par Leteux


Feini-x Crew - Biennale Chanson Française... par Leteux


Feini-x Crew - Biennale Chanson Française- pot... par Leteux


Feini-x Crew - Biennale Chanson Française- DJ... par Leteux


Feini-x Crew - Biennale Chanson Française... par Leteux

  BODYBEAT

phoca_thumb_l_body beat

 (electro-funk)



Les Bars en Trans

Au Bistrot de la Cité + MONOPHONA (MUSIC LX) 
7 Rue Saint-Louis, Rennes


Le 6 décembre

22h

BODYBEAT, c'est trois roux qui aiment faire la fête, le tout emmené par Red qui n'est pas un inconnu pour la plupart d'entre vous (Red, Sévilla 82). BodyBeat est un projet complètement allumé qui n'a que pour seule ambition de faire danser inlassablement les foules. Puisant dans les sons triturés de son clavier couleur orange et la section rythmique basse/batterie chaloupée de ses acolytes, Red se lâche au chant vocodé. La formule est ici irrésistible. Produisant une funk disco futuriste, ils aiment danser sur Giorgio Moroder, ESG, les Talking Heads, Liquid Liquid. Le Groupe formé en 2012, a déjà partagé l'affiche avec Mr Oizo, Breakbot, et vient d'intégrer le très bon label Alpage Records. Premier EP prévu début 2014.
 

TONY MELVIL

phoca_thumb_l_tony melvil

 (chanson)


Biennale de la Chanson Française

Au jardin de ma Soeur 
54, Rue du Grand Hospice, Bruxelles


Le dimanche 15 septembre

20h15

En trois tours de piste en solo, mine de rien, Tony Melvil s'est fait remarquer dans le paysage de la chanson française avec sa sensibilité à fleur de coeur et sa poésie corrosive à double tranchant. Il a développé son univers ambivalent fait de constellations et de bas fonds, d'humour noir et de mort blanche, d'ombre et de lumière. Sur scène, armé de son ironie désabusée et d'un violon, il s'est entouré des talentueux Delbi à la guitare et Maxence Doussot à la batterie qui l'emportent avec fougue au delà des sentiers battus, alternant fantaisie et désespoir, calme et tempête dans une frénésie résolument rock.


Tony Melvil - Biennale Chanson Française... par Leteux
 


Tony Melvil - Biennale Chanson Française... par Leteux


Tony Melvil - Biennale Chanson Française - Les... par Leteux


Tony Melvil - Biennale Chanson Française - Emilie par Leteux


Tony Melvil - Biennale Chanson Française - La... par Leteux


Tony Melvil - Biennale Chanson Française - La... par Leteux


Tony Melvil - Biennale Chanson Française... par Leteux

 

PRESQUE OUI

phoca_thumb_l_presque oui3013

 (chanson)



En Avignon

Dans le cadre de « On y chante ? Talents Adami »
Théâtre du Petit Louvre 
23, rue Saint Agricol, Avignon


Du 6 au 28 juillet


Derrière Presque Oui, il y a Thibaud Defever, guitare et voix, aujourd'hui accompagné par Sylvain Berthe, violoncelle et flûtes à bec. L’univers de Presque Oui est fait de poésie et d’humour, de légèreté fantasque et d’émotions. On s’y étonne d’un rien et on y rit de tout. Textes ciselés, finesse des arrangements, tout concourt à un véritable enchantement…